L'île de rêve

A en observer les oiseaux et la population d'escargots et pour employer un vocabulaire actuel, deux des "moteurs de croissance" de la biodiversité sont sans doute l'arrêt des insecticides et des chasses hebdomadaires.Pour s'en convaincre il suffit de passer quelques jours sur l'île de Ré.Une re-découverte, ou surtout une découverte, car je n'avais aucun souvenir d'enfance de l'endroit.Échasse blanche, avocette élégante, tadorne de belon, et même un hibou moyen duc, et cette liste n'est pas exhaustive.Juste quelques photos réalisées sans aucun moyen de camouflage.A vélo je m'approche, j'en descend et clic.Sans doute je ne sais rien de l'île.Juste que les insectes attirent les oiseaux, que les escargots servent également de nourriture, que la boue permet de faire le nid des hirondelles, que de ne pas tirer sur tout ce qui bouge chaque semaine permet de s'en approcher. Et voir ce jeune goéland qui découvre ses ailes, le vol des échasses et les marches des avocettes "en vrai" sont des moments que le numérique ne peux remplacer.