Le chant des cigales

Chaque été elles se font bien remarquer, ces musiciennes invisibles.C'est un peu paradoxal de mon avis d'humain : elles souhaitent qu'on les entendent sans les observer.Autant de bruit pour autant de mimétisme.Je n'avais jamais pris la peine de les prendre en photo.Un après midi en pleine chaleur je décide de m'y consacrer.Il est facile de les repérer : comme des grenouilles il suffit de suivre les sons.

A l'approche c'est déjà plus compliqué.Comme j'utilise un objectif macro, je dois les aborder entre 40 cm et un mètre.Même avec de la discrétion, la plupart s'envolent avec un petit bruit suite au dérangement. Après de nombreux échecs, j'arrive à en trouver deux dociles.La lumière de fin de journée m'aide un peu et permet de contempler cette alliance : la cigale et le bois.Comme un designer, la cigale s'est inspirée des couleurs Pantone du pin pour se les approprier.

J'ai assisté à des danses, ou le mâle "cymbalise" pour courtiser les femelles...danse avec les stars.Après cette découverte je rêve d'assister à cette transformation : la larve sort de la terre et mue pour donner l'insecte ailé adulte.