Pour être honnête, je n'ai pas de réelle expérience de photographies en montagne.Je résume surtout quelques leçons apprises sur place durant quelques randonnées...conseils pour les novices.

Avant de partir je n'avais qu'une seule ambition : réussir une première photo de marmotte ! Arrivé au pied de la Meije dans les Hautes Alpes, le décor est un petit paradis pour la photo.Oublié la marmotte, voici les nombreuses possibilités et quelques conseils avant des vacances en altitude.

  • LE PAYSAGE 

Pour le paysage en pleine nature, limiter les signes de présence humaine est déjà le premier challenge : fils électriques, habitations inesthétiques.En altitude c'est plus simple.Le relief est bien sur présent et surtout les "textures" : rivières, lacs, rochers.Il faut privilégier les levers et couchers de soleil.Aussi à moins de dormir dans une tente près d'un endroit déterminé, l'idéal est de trouver un lieu à proximité sans éviter une heure de marche.Une rivière, un lac à proximité et des montagnes en arrière plan et le tour est joué.Transporter un trépied et tout le matériel pour 40 minutes de présence est à calculer : limiter son temps de retour afin d'être présent au bon moment sans à avoir à marcher trop longtemps la nuit.Après un orage en pleine nuit, mettre son réveil : au matin des brumes peuvent être présentes.Pour le matériel, les grands voire très grands angles sont à recommander : en équivalent plein format entre 14 mm et 28 mm traduisent au mieux l'immensité ( photo à gauche).Un téléobjectif ( ici 100 mm) permet de tasser les perspectives : les montagnes paraissent très proches l'une de l'autre ( photo de droite).Ne pas oublier un filtre polarisant : aussi bien pour le ciel que pour les reflets sur les lacs.

 Un peu trop de vent ce soir la, mais jouer sur les réflexions dans un lac de montagne c'est magique

Un peu trop de vent ce soir la, mais jouer sur les réflexions dans un lac de montagne c'est magique

 Au coucher de soleil, jeux d'ombres et de lumières sur les prairies encore vertes du mois de juin

Au coucher de soleil, jeux d'ombres et de lumières sur les prairies encore vertes du mois de juin

  • LA FLORE

Enfin un lieu privilégié: des fleurs nombreuses dans les prairies et un grand nombre d'espèces.Comme pour le paysage le lever et coucher de soleil sont les meilleurs moments.Si le ciel est voilé, il faut également tenter.En plein soleil, recherchez l'ombre des arbres.Les objectifs macro entre 50 mm et 100 mm permettent de mettre en évidence les formes et couleurs des fleurs en limitant la profondeur de champ.Essayer de se mettre au niveau des fleurs : en général ne jamais les prendre du dessus, à niveau de vision humaine.

  • LA FAUNE

Oui bien sur la marmotte est emblématique.Elles ne sont pas toute la journée dehors, surtout quand la température frôle les 30°C.Celles que j'ai croisées sont bien sauvages, surtout avec les marmottons à proximité.Sans faire d'affût j'ai réussi à m'approcher et les prendre avec un téléobjectif 400 mm.Un repérage est nécessaire pour connaître leurs heures et les lieux de sorties.Si l'on prend en compte toutes les espèces, un an n'est pas suffisant.D'autres mammifères sont bien présents : renards, chevreuil, lièvre.Les rapaces également : faucon crécerelle, vautour moine.En macrophotographies c'est également infini : nombreuses espèces de papillons et donc chenilles, quelques ascalaphes.Un téléobjectif et une optique macro sont nécessaires pour ne rien rater.

 Marmotte et marmotton, au moindre signal de danger retour dans le terrier

Marmotte et marmotton, au moindre signal de danger retour dans le terrier

 Tarier des prés mâle

Tarier des prés mâle

Dans l'idéal, il faut tout amener en montagne : un téléobjectif 100 mm, un 400 ou 500 mm, des grands angles de 14 à 28 mm, objectifs macro ( 50, 100 ou 150 mm), un 50 mm , un trépied.Nous dépassons largement les 10 kg dans le sac à dos.Avec de grandes randonnées et un fort dénivelé, le plaisir est atténué par la difficulté à porter ce matériel.Je ne suis pas fan des zooms, mais dans ces conditions ils sont utiles.Tout gain de poids est appréciable.C'est en montant que l'on se rend compte que d'entretenir sa condition physique est important le reste de l'année, cette prise de conscience n'est pas déclenchée en bord de mer.Pour plus d'infos sur cette région c'est ICI le site est très complet.Dernier point s'informer sur la météo, les orages sont très violents et sans abri je n'imagine pas les frayeurs.

 

Un aperçu des photos du séjour en cliquant sur l'image ci dessous (mini site) :

AU PIED DE LA MEIJE